Bienvenue Mya Ramos

Après la vie

Ce qui arrive quand on meurt :

Que nous arrive-t-il lorsque nous mourons ? Où va notre âme ? 

Si vous avez été élevé dans milieu religieux, vous croyez qu’il n’y a que deux endroits où vous pouvez aller : le paradis et l’enfer. 

Si vous êtes une bonne personne et que vous croyez aux bonnes choses, vous passerez l’éternité au paradis. Si vous êtes un pécheur, vous passerez l’éternité en enfer. Heureusement, c’est une fausse dichotomie.

Il y a eu de nombreuses recherches scientifiques sur ce qui se passe lorsque les gens quittent leur corps lorsqu’ils meurent, puis reviennent après avoir passé un moment dans le monde spirituel. 

Des milliers d’expériences de mort imminente nous ont donné les informations nécessaires pour former une image plus précise de ce qui nous attend de l’autre côté. 

Certains signalent des royaumes qui ressemblent à l’enfer, et la plupart signalent des lieux célestes, mais il y a un revers de la médaille qu’il faut aborder.

Le Dr Michael Newton est un psychologue qui s’est spécialisé en hypnothérapie, et il a hypnotisé des gens pour faire ressortir les traumatismes du passé qu’ils ont vécu dans leur vie et les soigner grâce aux souvenirs. 

Il a rapidement découvert qu’il pouvait ramener les gens si loin dans leurs souvenirs qu’ils se souvenaient de choses qui n’avaient même pas eu lieu dans cette vie. 

Elles avaient eu lieu entre les deux vies !

Étonnamment, la plupart des personnes déclarent avoir eu des expériences similaires alors qu’ils étaient cliniquement « morts ».

Voici 8 choses qui nous arrivent lorsque l’on meurt :

1) Vous voyez votre vie défiler devant vous

De nombreuses personnes voient leur vie défiler devant leurs yeux lorsqu’elles meurent, c’est un phénomène très commun. 

Leur vie défile sous forme de diaporama très rapide avant que leur âme se sépare de leur corps.

2) Vous pouvez voir votre corps

Beaucoup de gens voient leur corps physique sans vie au moment où la conscience se déconnecte du corps physique. Vous pouvez voir tout votre entourage et ce qui se passe autour de votre corps mort.

Cela ne vous effraiera pas cependant, car ça vous paraîtra naturel. 

Certaines personnes déclarent ressentir de la frustration ou de la colère sur la façon dont elles sont mortes et souhaitent retourner dans leur corps pour se venger, mais ce sentiment passe avec le temps lorsque vous entrez dans la lumière.

3) La lumière

Les gens disent toujours voir une lumière quand ils meurent. 

La lumière apparaît au loin, et vous serez lentement attiré vers elle, presque comme un aimant. 

La lumière est toujours accompagnée d’un sentiment d’amour et de paix.

4) Voir des membres de votre famille morts

Au moment où vous entrez dans le monde des esprits après avoir été attiré vers la lumière, des proches sont là pour vous embrasser et vous réconforter. 

C’est un peu comme des retrouvailles. 

Ce ne sont pas nécessairement vos proches de votre vie terrestre actuelle. 

Ils peuvent être les membres de vos vies antérieures qui ont été avec vous tout au long de l’évolution de votre âme.

Il est important de noter ici que les âmes auront l’image qu’elles avaient sous forme physique pour créer un sentiment d’appartenance et de familiarité pour vous. 

Les âmes ne ressemblent pas forcément aux personnes qu’elles étaient sur terre. 

Le corps est juste un corps. L’âme est sans forme, mais peut prendre diverses formes pour servir à des fins différentes. 

On raconte que les vieilles âmes qui ont vécu de nombreuses vies n’ont pas nécessairement de proches qui les accueillent, parce qu’elles savent à quoi ressemble le monde des esprits car elles y sont déjà allées de nombreuses fois auparavant. 

On raconte dans les livres que les vieilles âmes sautent parfois cette étape, car elle n’est pas nécessaire pour elles.

5) Anges gardiens/ guides spirituels

Vous avez votre propre ange gardien attitré ou « guide spirituel » selon le terme que vous préférez utiliser. 

Peu importe comment vous l’appelez, vous rencontrerez un guide dans le monde des esprits et il vous réconfortera pour que vous vous sentiez à l’aise. 

Il prend soin de vous pendant votre bref voyage entre la vie et la mort. 

Certains disent même avoir été accompagnés, guidés dans l’au-delà avant d’avoir été renvoyés dans leur corps.

6) Bilan de votre vie

Vous rencontrez vos anges/ guides et revenez sur tout ce qui s’est passé dans votre vie. 

Les gens disent avoir vu toute leur vie défiler comme une sorte de film de cinéma devant leurs yeux ou sur les pages d’un livre. 

Certaines choses peuvent vous faire sentir honteux ou vous donner le sentiment d’avoir échoué, mais ce n’est pas le moment de vous juger. 

C’est un bilan, et une discussion sur ce qui doit être amélioré comme âme. 

Après avoir revu toute votre vie, vous pouvez trouver une entente avec les guides pour revenir sur Terre pour travailler sur des choses après avoir passé un certain temps dans le monde des esprits.

7) Vous ne voulez pas revenir

Vous sentez une telle quantité de paix et d’amour que vous ne voulez pas revenir. 

Vous n’avez pas à vous soucier des maladies ou des tâches terrestres. 

Vous n’avez aucune limite, vous êtes en sécurité et libre. 

Pas de stress, pas de peine et pas de souffrance.

Mais rappelez-vous, la réincarnation peut vous attendre. 

Vous pouvez soit être volontaire pour aider d’autres âmes sur Terre, vous devrez peut-être revenir pour apaiser le Karma, ou vous pouvez choisir de revenir plutôt comme une âme et découvrir la richesse de la vie.

8 – Sensation de Paix

Pour une très large majorité de personnes qui sont retournées à la vie la sensation de paix et de calme fut omniprésente.

Gardez à l’esprit que ce sont des milliers de témoignages de personnes qui ont parlé de souvenirs/expériences dans l’au-delà, donc personnellement je crois à la réalité d’un tel processus. 

Cela étant dit, il y a des gens qui déclarent aller dans des royaumes qui ressemblent à l’enfer où ils voient des démons et autres choses désagréables. 

Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la réalité des royaumes obscurs simplement parce qu’ils peuvent nous faire peur. 

Bien que le Dr Newton n’ait pas indiqué de telles conclusions, beaucoup de gens qui ont eu des EMI ont eu des expériences très effrayantes qui leur ont fait changer de comportement pour vivre une vie meilleure.

La principale chose à retenir de cela, est qu’on s’occupe de vous. 

On vous aime infiniment et vous serez bien accueilli. 

Il n’existe pas de mort, seulement une transition. 

Vous vous réunirez avec les âmes des êtres chers, et vous ferez l’expérience de royaumes magiques. 

La paix, l’amour et la sérénité vous attendent. Mais il en va de votre responsabilité. 

Le destin de votre âme est lié à votre comportement en tant qu’être humain dans cette vie. 

Ce sera une bonne nouvelle pour certains, et d’autres pourront avoir envie de s’améliorer. 

De toute façon, nous devons nous poser les questions suivantes :

Comment vais-je traiter les autres âmes dans ce monde ? Que dois-je faire pour aider les gens autour de moi à évoluer ?

Paradis : Le voyage d’un neurochirurgien vers l’au-delà…

Son expérience à propos de la mort imminente est la plus étonnante durant ces quatre dernières décennies en étudiant ce phénomène. 

Il est la preuve vivante de l’au-delà.

Dr Raymond Moody, médecin et docteur en philosophie

Avons-nous une âme? Y-a-t-il une vie après la mort? Le paradis existe-t-il ?

Dans une société où la science et les tests empiriques ont pris le dessus en tant qu’unique vérité, l’idée de l’existence d’une vie après la mort est parfois considérée comme irréaliste. 

Cependant, l’au-delà est quelque chose qui a été vécu par d’innombrables personnes depuis que l’histoire existe afin d’être interprété de différentes manières par ceux-ci. 

Le neurochirurgien Dr Eben Alexander a une renommée internationale et enseigne également à la Faculté de médecine de Havard depuis plus de 25 ans.

Avant son expérience, il ne croyait pas en l’existence d’une spiritualité sous forme non-physique et au paradis. 

Ce médecin formé dans les écoles occidentales ne croyait pas en l’existence d’une spiritualité sous forme non-physique avant son expérience. 

Entouré par le point de vue matérialiste profond de ses collègues médecins sur l’univers, le mène à un aveuglement de la vision spirituelle du monde.

Le Dr Alexander a changé d’avis après avoir été dans le coma durant sept jours à cause d’une méningite bactérienne aiguë et il a ainsi connu un voyage intense dans l’au-delà et peut-être le paradis . 

Il a été guidé par un bel être angélique qui lui montré la Source Divine en le qualifiant de « Om » et il est ensuite retourné à son corps physique en connaissant une guérison miraculeuse. 

Le Dr Alexander est l’auteur du best-seller « La Preuve du paradis » et il confirme que notre vie sur Terre est un « test » de croissance personnelle, la façon de faire progresser dans ce test est de vaincre le mal tout en répandant l’amour et la compassion. 

Voici quelques autres points clés qu’il a soulevés:

– L’expérience de la vie après la mort était si «réelle» et vaste que vivre comme un être humain sur la Terre semblait être comme un rêve artificiel en comparaison.

– L’étoffe de l’au-delà n’était que de l’amour. L’amour domine dans l’au-delà à un tel degré considérable que la présence globale du mal est infiniment petite. Si vous souhaitez connaître l’Univers, connaissez l’amour.

– Toute communication est en interaction télépathique dans l’au-delà. Il n’y a pas besoin de paroles ni même de séparation entre soi-même et tout le reste. Toutes les questions que vous vous posez dans votre esprit vous sont transmises télépathiquement en direct.

Quand on demande ce que les autres ont à savoir sur le domaine spirituel, la réponse dit à chaque fois que tout être est aimé précieusement d’un amour infini que l’on puisse imaginer. Vous êtes toujours en sécurité. Vous n’êtes jamais seul.

L’Amour inconditionnel est parfait, Dieu ne néglige aucune âme.

« L’amour est sans aucun doute la base de tout.

 Il ne s’agit ni d’un type abstrait ni d’un amour déroutant mais d’un genre que l’on ressent au quotidien, le genre que l’on ressent quand aime profondément, le genre d’amour que nous ressentons lorsque nous regardons notre conjoint et nos enfants ou même nos animaux. 

Dans sa forme la plus pure et la plus puissante, cet amour n’est pas jaloux ou égoïste mais sans condition.

Telle est la réalité de toutes les réalités, la vérité glorieuse incompréhensible des vérités qui vit et qui respire dans le cœur de tout ce qui existe et qui existera à jamais. 

La compréhension distante qui précise ce que nous sommes peut être réalisée par une personne qui ne le sait pas en l’incarnant dans toutes leurs actions.»

Le néocortex (la surface externe du cerveau qui est à la base de la conscience) d’Eben était non fonctionnel pendant la durée de son coma donc il n’y a pas d’explication logique scientifique sur ce qu’il a vécu. 

Le procédé de purification de téréphtalate (DMT) n’est également pas valable ici car avec son néocortex non fonctionnel, les molécules auraient eu du mal à cerner les enjeux.

En fait, tout cela réfute 9 explications scientifiques différentes possibles par rapport à la description de son expérience dans son livre.

 Il est la preuve vivante de l’au-delà. 

«Notre esprit ne dépend pas de notre cerveau ou de notre corps, » dit-il. « Il est éternel et personne n’a la preuve qu’il est tangible ou non. 

La mort du corps et du cerveau n’est pas la fin de la conscience, l’expérience humaine continue au-delà de la mort. »

La vie après la mort pour les animaux aussi !

Selon de nombreuses sources de NDE, les animaux ont une âme et vont dans l’au-delà exactement comme les humains. 

Voici quelques témoignages de personnes qui ont vécu une NDE et ont retrouvé leurs animaux décédés. 

Ce qui va vous permettre de découvrir des faits étonnants sur votre animal et sur les animaux en général. 

Après la lecture de ces témoignages, vous ne regarderez plus vos animaux de la même manière. 

Les témoignages fournis ici décrivent les animaux comme ayant un « paradis » particulier dont la visite est autorisée aux humains.

 Ils révèlent la manière dont la communication avec nos animaux décédés se fait de l’autre côté au moyen de la télépathie.

Tout au long de l’histoire, l’idée que les animaux possédaient une âme a été l’objet de débats, basés sur la fausse supposition que les animaux sont en quelque sorte inférieurs aux humains. 

Le raisonnement qui soutient ceci est peut-être dû au fait que les humains sont au sommet de la chaîne alimentaire et peuvent tuer et manger une grande variété d’espèces animales. 

Pendant des milliers d’années, les humains ont domestiqué de nombreux animaux comme le cheval, en les transformant en esclaves virtuels pour les humains. 

L’Église chrétienne a nié en permanence la possession d’une âme aux animaux en raison peut-être de la croyance que la mort sacrificielle du Christ sur la croix s’appliquait uniquement aux êtres humains. 

De nombreuses religions anciennes autour du monde considèrent les animaux comme des êtres divins.

Je me souviens avoir lu un témoignage de NDE où la personne qui la vivait posait la question à un être de lumière sur l’apparente injustice des forts tuant les faibles pour les manger. 

La réponse fut qu’il n’y a pas d’injustice, à un niveau élevé, parce que les dénommés « faibles » se donnent eux-mêmes librement en sacrifice aux dénommés « forts » pour que la vie continue sur la planète. 

À cet égard, il vaudrait mieux dire que les soi-disant « faibles » de ce monde sont en réalités les « forts ». 

Avec ceci en mémoire, ne devrions-nous pas nous considérer comme des animaux « glorifiés » comme le suggèrent les preuves ?

Premier récit : Jan et Maggi

Jan a vécu une NDE en décembre 1993, suite à un arrêt cardiaque. Alors que beaucoup de gens vivant une NDE sont accueillis par un « être de lumière », Jan le fut par Maggi, sa chienne décédée. 

Leur nouvelle relation pendant qu’elle était de l’autre côté vous étonnera en vous faisant découvrir le « paradis des chiens ». 

Son expérience vous montrera ce qui se passe pour votre animal aimé quand il passe dans l’autre monde.

Ce qui suit est un extrait de son livre, L’autre côté de la mort.

(…) Comme la densité changeait, devenant plus claire et plus belle, j’ai senti qu’on m’élevait sur un autre plan de conscience – et je me suis retrouvée ensuite dans un environnement qui semblait plus substantiel – et Maggi apparut. Ma magnifique chienne épagneul s’est avancée vers moi. 

Elle était morte un peu moins d’un mois auparavant et John, mon mari, et moi souffrions toujours de son absence.

J’ai ressenti sa présence, son amour et elle m’apparut comme elle était quand elle était en forme – juste un peu plus jeune, avec plus d’énergie vitale. 

Elle dit :

« Tu sais que Papa ne peut supporter que nous soyons parties toutes deux à l’heure qu’il est ».

« Oui, j’y retourne », ai-je répondu. « Reviendras-tu bientôt ? »

« Quand ce sera le moment, nous verrons. Pour l’instant je veux te montrer des choses merveilleuses. Faisons ensemble l’exploration ».

Si vous avez des difficultés à accepter l’idée que ma première rencontre de l’autre côté s’est faite avec un chien, vous n’êtes pas le seul. 

Alors que John trouva cela parfaitement naturel, l’une de nos filles en a été un peu contrariée quand je lui ai raconté. Je pense qu’elle aurait préféré que sa mère soit accueillie par Jésus, un ange ou tout du moins un membre de la famille. 

J’ai bien rencontré un maître plus tard, mais c’est Maggi qui est venue en premier.

 Elle avait été après tout un « parent » proche pendant des années et les responsables du comité d’accueil savaient certainement quelle agréable expérience ce serait pour moi d’être accueillie par elle.

Mais j’ai compris la réaction de notre fille. Si Maman allait avoir l’opportunité de visiter l’autre côté du voile, le moins qu’elle puisse faire était de la rendre impressionnante avec des connotations religieuses spectaculaires. Le fait est qu’il n’y a rien de particulièrement « religieux » de l’autre côté. 

Spirituel, d’accord, mais rien qui soit en rapport avec l’adhésion à une religion.

Ce que j’ai appris, c’est qu’il y a là-bas une connexion d’amour entre les deux mondes – que c’est le flot d’énergie créant un lien de cœur entre deux âmes qui est le plus puissant au moment de la transition. 

L’amour surgit pour vous accueillir, sous la forme qui sera la plus parlante pour vous sur le moment. 

Dans mon cas ce fut notre précieuse chienne, et affirmatif, les chiens ont bien une âme. 

Platon le savait ainsi que bien d’autres sages.

Et oui, ils peuvent communiquer de manière audible dans notre langue dans cet autre monde. Ils le font aussi dans le royaume physique à leur manière.

De retour chez moi après ma convalescence, j’ai découvert dans les écrits de Joseph Campbell que :

« Les animaux sont au minimum nos égaux et ils sont parfois supérieurs à nous. L’animal a des pouvoirs que l’humain n’a pas. Le chamane, par exemple, aura souvent un animal familier, c’est à dire l’esprit d’une espèce animale qui sera son support et son enseignant. »

J’ai aussi découvert que les animaux étaient sujet de vénération dans l’antiquité et d’anciens textes de sagesse nous disent que « Le chien, en raison de sa fidélité, est le symbole de la relation qui devrait exister entre le disciple et le maître ou entre l’initié et son dieu. 

La capacité du chien à sentir et à suivre des personnes invisibles sur des kilomètres symbolise le pouvoir transcendantal avec lequel le philosophe suit le fil de la vérité dans le labyrinthe de l’erreur matérielle. 

Le chien est aussi le symbole de Mercure (Mercure était le messager des dieux dans la mythologie romaine).

Maggi et moi interagissions donc sur une longueur d’onde plus subtile et bien qu’ayant quitté notre véhicule physique, nos corps étaient rendus visibles aux sens par l’image mentale projetée de notre forme – et elle était aussi réelle à voir et toucher qu’elle l’était quand je la tenais dans mes bras dans le monde physique.

Mon amie Maggi et moi marchions côte à côte comme nous l’avions fait si souvent dans l’autre plan d’existence. Nous nous mouvions sans aucun effort dans un royaume de couleurs extatiques. 

Les couleurs pulsantes indescriptibles étaient fluides – une énergie en attente de création.

Nous jouâmes, Maggi et moi, dans le champ de couleurs, traversant diverses tonalités et ressentant leur vibration particulière.

Maggi voulait me montrer le lieu elle vivait, qui selon ce qu’elle me dit, était copié sur les souvenirs de maisons où elle avait vécu avec nous. 

Elle avait gardé les images dans son esprit et créé un endroit pour vivre. 

Pendant qu’elle me parlait de sa maison, nous y arrivâmes, ce qui ne m’a pas du tout paru étrange à ce moment-là. J’ai réalisé plus tard que c’était une expérience plutôt bizarre – non seulement de se retrouver là instantanément en l’espace d’une pensée mais aussi l’idée que notre chienne avait en fait une belle maison de l’autre côté.

En me tenant dans la demeure de Maggi, je ressentis une grande joie. Il y avait un feu dans la cheminée, répandant une lumière chaude et amicale. 

Un mur de livres – bien sûr ! De beaux tableaux et des tapis d’Orient. 

Tout un côté de la pièce était en verre et on pouvait avoir vue sur des collines, des ruisseaux et de nombreux arbres.

Nous nous assîmes confortablement sur l’un des sièges garni de doux velours, contente d’être simplement ensemble.

 Je caressais sa belle tête et elle allongea ses pattes sur mes jambes. La toucher de nouveau était si précieux, car il circulait tellement d’amour entre nous.

 Sans l’aide de mots, nous partageâmes des souvenirs et de profondes sensations. 

Presque toute la conversation était silencieuse, bien que nous parlions parfois simplement parce que c’était si agréable. 

Mon cœur débordait de gratitude pour l’opportunité de cette réunion – et pour la vision de ma chienne aimée si joyeuse, si vibrante de vie dans ce qu’on peut vraiment appeler un paradis. Nous quittâmes à contre-cœur la jolie maison de Maggi, car je me sentais encouragée intérieurement à bouger.

Nous allâmes ensuite dans un lieu qu’elle appela poste d’observation. 

Cela ressemblait à une simple falaise en surplomb, et je pouvais voir le monde que j’avais abandonné comme si je le regardais agrandi sur un écran, si je choisissais de le faire. Personne ne passe beaucoup de temps ici, me dit Maggi, mais certains s’arrêtent de temps en temps pour observer ce qui se passe dans le royaume terrestre. 

Je décidais de ne pas le faire ; je voulais continuer à parcourir ce monde d’exquise béatitude. »

Deuxième récit : Lynn, Mimi et Sam

Récit d’une enfant nommée Lynn, qui vécut à l’âge de 13 ans une NDE pendant laquelle elle put revoir ses chiens aimés. Lynn subit une chirurgie à cœur ouvert pour corriger une maladie de naissance. 

Elle était incapable de courir et de jouer avec les autres enfants et parfois elle devenait bleue et tombait.

« La dernière chose dont je me souviens de l’intervention, ce fut une voix d’homme disant de manière très pragmatique, « Ho ho, nous avons un problème ici ».

Ce qui vint ensuite à ma conscience était de flotter au plafond en train de regarder mon corps en dessous. 

Mon thorax était grand ouvert et je pouvais voir mes organes à l’intérieur. 

Je me souviens avoir pensé qu’il était étrange que mes organes soient d’un beau gris perle, pas du tout comme la chair d’un rouge brillant des films d’horreur que j’aimais regarder. 

J’ai aussi remarqué qu’il y avait un médecin noir et un de race orientale dans l’équipe opératoire. 

Cela me frappa parce que j’avais grandi dans un environnement de blancs de classe moyenne et j’avais vu des instituteurs noirs mais jamais de médecin de couleur. 

J’avais fait connaissance de l’équipe la veille, mais ils étaient tous blancs.

Tout d’un coup, il fallait que je bouge, je me mis donc à flotter vers la salle d’attente où se trouvaient mes parents. Mon père, agenouillé aux pieds de ma mère, avait passé ses bras autour de sa taille et il sanglotait. 

Ma mère lui caressait la tête en chuchotant. Cette scène me choqua, car mon père n’était pas porté à montrer ses émotions. 

Après avoir compris qu’ils tiendraient le coup, je me sentis poussée vers un tunnel horizontal.

Le circuit dans le tunnel ne ressemblait à rien d’autre. 

Je me souviens avoir pensé, « c’est donc ça la mort ».

Le tunnel était obscur et de temps à autre quelque chose qui ressemblait à un éclair brillait sur mon trajet. 

Ces éclairs étaient de couleur brillante et ne m’effrayaient pas. 

Au bout du tunnel il y avait une lumière radieuse.

De la lumière sortirent deux de mes chiens. L’un était le colley nommé Mimi qui était mort d’infection trois ans auparavant et l’autre le boxer du nom de Sam qui était mort deux ans avant après avoir été renversé par une voiture. 

Les chiens arrivèrent en galopant et sautèrent sur moi et me donnèrent des coups de langue pour m’embrasser. 

Leur langue n’était pas mouillée et je ne sentis aucun poids quand ils sautèrent sur moi. Les chiens semblaient briller d’une lumière intérieure.

Je me rappelle avoir dit, « Merci mon Dieu d’avoir laissé mes chiens en vie ».

Je leur fis autant de câlins que je pouvais.

Je les appelai ensuite et ensemble nous nous mîmes en route vers la lumière. 

Toutes les couleurs existaient dans la lumière et elle était chaude, une chose vivante et il y avait des gens à perte de vue et ils brillaient d’une lumière intérieure, tout comme mes chiens.

 Je pouvais apercevoir dans le lointain des champs, des collines et le ciel.

La lumière parla et elle dit, « Lynn, ce n’est encore le moment pour toi. Rentre, mon enfant. »

Je soulevai la main pour toucher le haut de la lumière. 

Je sus alors que j’avais touché le visage de Dieu. Je dis à Dieu que je l’aimais et que je voulais rester avec lui.

De nouveau, la lumière dit, « Lynn, repars. 

Ce n’est pas ton heure. 

Tu as du travail à faire pour moi. Repars. »

Je sais que cela semble absurde, mais je demandai à la lumière, « Si je pars, puis-je revenir et mes chiens m’attendront-ils toujours ici ? »

La lumière répondit oui, et me dit ensuite qu’il y avait des gens qui voulaient me voir avant que je ne reparte. 

De la lumière surgit mes grand-parents maternels.

 Je courus vers eux et les embrassai. Ils venaient pour accompagner une partie de mon chemin de retour.

 Juste au moment ou je me tournais pour repartir, un homme sortit de la lumière. 

Il portait un uniforme de l’US Navy. 

Il était très grand et très blond avec des yeux bleus. 

Je n’avais jamais vu cet homme avant, mais il me connaissait et me sourit.

« Je suis ton oncle Franklin. 

Dis à Dorothée que je vais bien et que le bébé est avec moi. 

Dis-lui que je n’ai jamais cessé de l’aimer et que je suis heureux qu’elle ait repris goût à la vie. 

Dis-lui que quand son heure viendra, je viendrai l’accueillir. 

N’oublie pas de lui dire que je l’aime. »

Pendant que je faisais demi-tour, l’homme cria, « Dis à Dorothée, dis-lui que tu as vu Franklin et que je vais bien ainsi que le bébé ».

Mes grand-parents me dirent que si je restais plus longtemps il se pourrait que je ne puisse rentrer. 

Mais je voulais parler avec Jésus. 

J’avais une question très importante à lui poser. 

Un faisceau de lumière, différent mais ressemblant quand même au premier me recouvrit. 

Je savais que cette lumière était Christ. 

Je m’inclinai vers elle pendant un moment et posai ensuite ma question.

« Cher Jésus, est-il vrai que tu m’as donné cette maladie de cœur pour que j’ai une croix à porter comme tu l’as fait ? »

 (Sœur Agnès, mon professeur de 6ème, m’avait dit que mon problème cardiaque était ma croix du Christ à porter.) 

J’entendis la voix du Christ vibrer à travers moi quand il dit, « Non, ce problème de cœur n’est pas une croix à porter. C’est un défi à relever pour t’aider à grandir et rester compatissante.

 Maintenant, tu peux repartir. »

Témoignages de vie après la mort

Le docteur Raymond MOODY a écrit de nombreux livres sur la vie après la mort, basés sur ce qu'il avait vu et entendu.

 Beaucoup d'autres docteurs ont donc finalement parlé aussi de leurs patients cliniquement morts et qui revenaient à la vie, en racontant des histoires merveilleuses (NDE en anglais et EFM en français : Expérience aux Frontières de la Mort) .
Voici quelques récits de EFM de vies antérieures, des fantômes, etc... :

EXPERIENCES AUX FRONTIERES DE LA MORT

Toutes les personnes qui ont connu cette expérience ne l'ont jamais oubliée et ont ensuite adopté un mode de vie sain, rempli d'amour et en harmonie avec le monde et les gens.

HUGH gisait sur une table d'opération quand il  jaillit de son propre corps. Cela ne l'effraya pas :     

  - "J'étais inondé de lumière. 
je ne sentais plus mon poids ; 
je sentais seulement cette lumière fluide et frémissante, d'une incroyable brillance blanc et or, d'un blanc si pur et scintillant qu'on l'aurait dit vivant. 
Vague après vague, les vibrations de cette lumière me parvenaient. 
Autour de la lumière se trouvaient des "anges", mais ce n'étaient pas des anges tels que nous le concevons. 
C'étaient des esprits sans forme : je savais qu'ils étaient là. 
C'étaient des gens que je savais morts et que j'aurais eu grand plaisir à revoir.
Autre chose : je riais ! toute l'affaire me semblait amusante. 
Tous ces gens, en bas, en train de regarder mon corps. 
"je ne suis pas là-dedans", pensais-je. 
"Pourquoi se font-ils tant de soucis avec ce machin ?" 
Le côté amusant de la situation me frappait vivement. 
"Heureusement que je ne suis pas obligé d'emporter ce truc avec moi." 
Je me sentais rempli de force, c'était merveilleux. 
Dieu m'avait pris dans ses bras. 
On s'occupait de moi complètement, totalement, d'une façon impossible pendant la vie.
Je ne ressentais nulle angoisse, j'étais totalement protégé; et les anges faisaient partie de tout cela, c'était une communauté tenue ensemble par cet amour parfait ; et vous vous apercevez alors, que vous êtes devenu l'un des anges !
Vous avez trouvé votre identité !"

KATIE :
"Alors qu'elle n'avait que neuf ans, elle fut retrouvée flottant dans une piscine, le visage sous l'eau. 
Personne ne savait depuis combien de temps elle s'y trouvait.
Le docteur Melvin MORSE terminait alors son internat en pédiatrie dans une pettite ville de l'Idaho lorsqu'il aida à la ranimer. 
A l'époque, c'était le cas le plus dramatique qu'il avait vu et il était certain qu'elle allait mourir.
Mais non ! 
Au lieu de cela, elle se remit totalement!

Lors de sa visite suivante, le docteur se souvient s'être émerveillé car les yeux de Katie révélaient une intelligence qui n'avait pas été diminuée par la privation d'oxygène dans le cerveau, ce qui se produit souvent chez les noyés. 
Bien qu'elle avait été inconsciente dans la salle des urgences, elle se souvenait de chaque détail du traitement reçu et des personnes qui l'avaient administré. 
Et lorsque le docteur lui demanda si elle se rappelait ce qui s'était passé dans la piscine, elle lui dit :
- "Vous voulez dire lorsque j'ai visité le Père Eternel et Jésus ?" 
Elle avait traversé un tunnel dans lequel elle avait été rejointe par une personne lumineuse ; 
puis elle avait visité et observé ses parents dans leurs activités quotidiennes (avec des descriptions qui se révéleront  exactes) alors même qu'elle était inconsciente.
Dans cet au-delà, elle avait été jusqu'à se faire des amis et avait de toute évidence apprécié son séjour. 
Et puis, elle était revenue auprés de sa famille pour grandir et devenir cette adorable jeune femme.
-"Oh, je me souviens de tout, de chaque détail car ces images sont gravées dans ma mémoire et je travaille tous les jours pour partager cette richesse avec ma famille et mes amis. 
Il y a tant de choses à faire dans cette vie. 
Je n'en perdrais pas une minute ! " dit-elle aujourd'hui."


Mary L.HUEMOELLER BURNS raconte son voyage à la porte de la mort

"En 1947, j'avais à peine trois ans et j'ai attrapé la rougeole. ma température avait monté de façon dangereuse et approchait 41,5° . 
Mes parents me firent hospitaliser.

Je me rappelle les infirmières et les docteurs qui se dépêchaient, qui m'enveloppaient dans des draps humides et glacés sur mon lit d'hôpital.

Ma mère me dit que, avant cela, j'avais déliré, mais que soudain, j'ai recommencé à parler de façon claire. 
Je récitais -Je crois en Dieu- et je répétais le texte de la liturgie de notre culte luthérien. 
Elle me dit qu'elle avait eu peur car elle ne savait pas que je connaissais ces textes et je les récitais à la perfection.
Puis, je commençai à parler à des anges et à dire combien ils étaient beaux.
Je me souviens trés nettement que je flottais en l'air dans l'angle de ma chambre d'hôpital, un ange de chaque côté de moi.
Je regardais les infirmières et les docteurs travailler sur le corps (le mien...) qui gisait sur le lit.
Aujourd'hui encore, quand je ferme les yeux, je puis entendre cette musique, impossible à décrire et voir ces deux êtres tout de blanc vêtus avec une aura dorée autour d'eux.
Je vis un trou dans le plafond avec un long chemin éclairé, tout doré ; la musique était de plus en plus forte. 
Ils m'ont demandé si je préfèrais venir avec eux ou rester.
Je me souviens nettement leur avoir répondu que je voulais ma maman et je fus de retour sur mon lit d'hôpital : ils étaient partis...
Ma maman m'a raconté que, après avoir commencé à parler des anges, je perdis conscience et il furent très inquiets car tous mes paramètres physiologiques dégringolaient rapidement. 
Cliniquement, je ne mourus pas, mais il s'en fallut de trés peu. 
Et puis soudain, la fièvre commença à tomber et moi, à aller mieux ! 
Quand je fus guérie, elle m'interrogea à propos de ces beaux anges que j'avais cités mais je refusai d'en parler.
Pour autant, je n'avais pas oublié Je crois que l'effet le plus profond qu'eut sur cette expérience, ce fût de m'ôter toute crainte de la mort.

"Je sais qu'il y a une vie aprés la mort parce que je l'ai vue !"



Et que dire des visites post-mortem que nous rendent les disparus, pour nous consoler, nous prévenir, nous protéger, ou nous chasser de quelques endroits ou ils vivaient ! 
 

Exemple d'un habitant de la Nouvelle Angleterre :

"Son fils fut assassiné.
Aprés les funérailles, il commença à entendre la voix de son fils, lui ordonnant de se rendre dans une ville voisine. 
Il suivit les directions données et finit par retrouver la voiture volée par les assassins.
Il bloqua aussitôt le véhicule et appela la police qui les arrêta pour le meurtre !"

Une animatrice de Vancouver travaille au sein d'un groupe de parents dont les enfants sontmorts du cancer.

Cette femme se mit à avoir un rêve récurrent, anormalement réel, d'un petit garçon qui semblait être entouré d'une lumière aussi brillante que douce. 
Un chien, golden retriever, courait vers lui et les deux se roulaient dans l'herbe en jouant. 
Son rêve était si réel qu'elle avait la sensation d'être éveillée.
Quelques jous après, elle rencontra dans le groupe un nouveau couple qui venait de perdre son enfant à la suite d'un cancer. 
Les parents expliquèrent que leur chien était mort quelques mois avant leur fils et ils se demandaient s'ils s'étaient retrouvés tous les deux, de l'autre côté.
L'énigme du songe récurrent finit par se résoudre pour la jeune femme qui le leur raconta. 
Elle apprit ainsi que le chien de leur fils était bien un golden retriever ! 



Un adolescent fut renversé dans un accident de circulation alors qu'il faisait du vélo.
Sa mère arriva sur les lieux, l'accompagna dans l'ambulance jusqu'à l'hôpital où malheureusement il mourut dans ses bras.
En rentrant chez elle pour en informer sa fille sourde, elle la trouva dans un état de transe, en train de parler à son frère !
Celui-ci lui donnait les détails de l'accident, lui dit à quoi ressemblait le paradis et donna même le sexe du futur enfant de leur tante !
Il disait qu'il était heureux, joyeux et taquinait sa soeur d'une voix chantante avec des "je sais des choses que tu ne sais pas .
La fille resta ainsi en transe pendant plus d'une heure avec le reste de la famille rassemblée autour d'elle pour discuter avec le garçon !
Bien après, elle expliqua qu'elle venait tour juste de rentrer de l'école lorsque son frère lui apparut déclenchant sa transe...

En compagnie de son petit chien, mademoiselle Smith rentrait chez elle en voiture après avoirassisté à une soirée dans un village de Letham, non loin de chez elle. 

Son véhicule dérapa et s'arrêta au bord de la route. 
Elle rentra donc chez elle à pied.
En franchissant une crête, elle vit, dans un champ distant, des silhouettes portant des torches enflammées. 
En se rapprochant, elle remarqua que les hommes portaient des tuniques courtes et serrées et semblaient chercher le sol.
Son chien se mit à grogner puis à  aboyer avent de devenir presque incontrolable, preuve que l'animal les voyait  aussi !
L'un des aspects le plus curieux était leur déplacement  car les silhouettes paraissaient suivre une route circulaire, comme si une barrière invisible les  empêchait d'aller dans certains endroits.
En discutant avec ses amis et voisins, elle fut orientée sur les enquêteurs de la Society for Psychical Research qui ont découvert par la suite que son compte-rendu des habits et des armes correspondait parfaitement à ceux qui se portaient en l'an 600 !
Ce que Mlle Smith ignorait, c'est qu'il y avait effectivement eu une bataille entre deux clans rivaux au bord d'un lac qui existait encore en l'an 680.
Cette bataille capitale s'était soldée par la mort de l'un des rois et par la consolidation historique de la puissance du clan adverse. 
Et ce lac, qui s'était asséché depuis, correspondait à la barrière invisible !

Après avoir emménagé dans une maison, une femme ingénieur chez Boing aperçut deux silhouettes qui, parfois, discutaient assises à la table de sa cuisine.

Elle découvrit qu'elle pouvait communiquer avec elles par télépathie et apprit ainsi que les deux revenantes pensaient toujours être vivantes !
Lorsqu'elle leur apprit le contraire, elles disparurent et ne revinrent jamais !
Puis elle se rendit compte qu'elle possédait une sorte de talent pour ce genre de choses :
 - "J'ai aidé d'autres esprits à passer de l'autre côté", expliqua-t-elle, dont un qui déambulait en faisant des allers et retours sur un trottoir du centre de Seattle.
Je pensais avoir quelques dons de médium, que j'étais une sorte de spirite et je ne me suis jamais sentie avec ça.
(N'oublions pas que la jeune femme était ingénieur !) 
Mais maintenant, je peux les aider à franchir le cap bien que je ne sache pas trop ce que cela veut vraiment dire" !

Nous continuons à vivre après la mort comme nous avons également vécu antérieurement.
De plus en plus de témoignages sont pris au sérieux maintenant donnant à réfléchir sérieusement à ceux qui ne l'auraient pas encore fait !

Un couple, perplexe, emmena leur petite fille de quatre ans en consultation.

Depuis presque une année, elle leur parlait de son "autre maman". Comme elle l'expliqua : 
 - "Ce n 'est pas toi ma maman, c'est avant !" 
L'enfant racontait à ses parents sidérés et avec beaucoup de conviction ce qu'ils pensaient être une vie passée dans laquelle tout le monde avait la peau sombre ou noire. 
Leur fille disait qu'elle était très vieille et qu'elle boitait. 
Dans l'endroit où elle semblait avoir vécu, d'autres personnes âgées ne pouvaient bouger certaines parties de leur visage  ou de leur corps.
La fillette donna des descriptions précises de sa vie comme une femme âgée dans un village africain et expliqua comment, à sa mort, elle s'était transformée en une boule de lumière et se vit sortir du ventre de sa nouvelle mère !!A partir de cinq ans, l'enfant cessa de se souvenir de cette vie passée.

Un étudiant en philosophie, aveugle commença à raconter sous hypnose une étrange histoire :

Il affirmait être un charpentier égyptien qui avait ciselé certains tableaux de la tombe "du roi dans sa tanière".
Il décrivait un aigle, une main, un zigzag et un dieu, sur des marches, qui portait une couronne blanche, laquelle le désignait comme le Pharaon de la Haute et Basse Egypte.
Puis l'étudiant donna une description précise et très vivant de la tombe..
Huit mois plus tard, les journaux annoncèrent l'excavation de la tombe du roi égyptien Semti (3200 av.JC) de la première dynastie  et dont le nom religieux était "Tanière"
Semti fut le premier souverain à porter le titre de roi de "la haute et Basse Egypte". 
Il fut même souvent appelé "le Dieu des Marches" et il portait une couronne blanche emblématique.

A chaque séance d'hypnose, George devenait Jonhatan Powell, un fermier de Caroline du Nord à l'époque de la guerre de Sécession, qui affirmait avoir été tué, comme il le disait souvent, par "ces sales yankees".

Le garçon décrivit la géographie de Jefferson, il fournit les noms de ses proches et indiqua l'emplacement de l'église Quaker. 
Il donna ensuite des détails encore plus précis, et lors d'une autre séance, il nomma même le comté auquel appartenait sa ville ainsi que les positions et noms des rues principales !
L'hypnotiseur emmena le garçon en Caroline du Nord où ce dernier n'avait jamais mis les pieds avant.
Là, ils s'assurèrent de la collaboration de l'historien de la ville qui se prit au jeur des séances d'hypnoseau cours desquelles il posa des questions très précises, comme : 
- "Avez-vous connu Johnatan Baker ? "
- "Mouais, répondit le garçon, je l'ai rencontré plusieurs fois. 
Il en a de l'argent... Et il en parle toujours. 
Je pense q'u'il a même quelques esclaves". 
Ses réponses étaient si exactes que même l'historien, pourtant sceptique, ne s'en remit pas !Le garçon reconnut d'autres habitants de la ville en donnant jusqu'à leur profession, leur adresse, ainsi que leur statut financier !

Il raconta les circonstances de sa propre mort, précisant qu'il avait été tué par des soldats de l'Union portant des uniformes gris. 
L'historien ajouta aussitôt qu'effectivement le maraudage était fréquent et que les militaires de l'union se déguisaient souvent en soldats rebelles pour piller la Caroline du Nord.
Le détail final de cette histoire arriva aprés sa publication dans le magazine Fate. 
Une abonnée écrivit pour dire qu'elle était la petite-nièce de Jonhatan Powell et que ce dernier, effectivement, avait été tué par des soldats de l'Union !

Kumkum Verma, une femme née en 1955 à Bahera, ville située au nord de l'Inde commença à parler de sa vie antérieure dés l'âge de trois ans, déclarant qu'elle avait vécu auparavant dans la ville voisine de Urdu Bazar.

Elle affirma avoir été empoisonnée par sa belle-fille. 

Ses souvenirs étaient parfaitement clairs, avec les prénoms de ses enfants et de toute sa famille, sans compter d'autres détails.
Ses parents actuels étaient plus que sceptique mais ils notèrent ses propos et établirent même un rapport complet avec la description détaillée de sa maison, de l'emplacement du coffre-fort, du cobra domestiqué et des jardins de manguiers proches.
Trop jeune, Kumkum manquait de vocabulaire précis pour dépeindre certaines choses aussi elle mimait un marteau et des sabots pour expliquer que son fils était maréchal-ferrant.
A six ans et après que toutes les informations eurent été enregistrées, un professeur local commença son enquête et découvrit que tout était rigoureusement exact !
Le Dr Ian Stevensom, ce chercheur de l'University of Virginia qui a passé toute sa carrière à étudier les vies passées, reprit le cas, enquêta à son tour en 1964 lorsque Kumkum avait dix ans et découvrit lui aussi que tout était conforme.
D'autant que la plupart des détails étaient spécifiques comme, par exemple, le fait de vendre ses bijoux à un moment donné de son existence pour survivre et de posséder un cobra domestiqué  !

L'histoire la plus célèbre est celle de Chanti Devi, une jeune hindoue qui vécut dans les années trente.

A sept ans, elle commença à parler de sa vie antérieure à Delhi où son nom était Ludgi, née en 1902, mariée avec trois enfants et morte au cours de l'accouchement du dernier.
En 1935, ce cas atteignit un sommet lorsqu'un cousin du mari de cette "femme passée" visita la maison de Chanti dans le cadre d'une tournée commerciale. 
La petite fille le reconnut immédiatement et l'homme, étonné, fut capable de confirmer la plus grande partie des informations.
Le mari de Ludgi était encore vivant à ce moment-là et il voulut bien sûr rencontrer la jeune fille.
Il se rendit chez elle sans prévenir et sans se présenter.
Chanti le reconnut instantanément ! 
Elle se rendit alors dans son ancienne maison et désigna l'emplacement exact des fondations qui, depuis, avaient été recouvertes !

Parmod Sharma, né en 1944 dans la famille d'un professeur indien, se souvenait de sa femme "passée" :

A l'âge de deux ans et demi, il a demandé à sa mère de ne pas cuisiner parce qu'il avait une femme à Moradabad qui pouvait le faire. 

Plus tard, entre l'âge de trois et quatre ans, il a commencé à parler d'une boutique de sodas et de biscuits qu'il possédait à Maradabad.
Et l'enfant voulut y aller en disant qu'il était "l'un des frères Mohan".
Il racontait qu'il avait réussi et qu'il avait un autre magasin dans la ville de Saharanpur.
D'ailleurs, il était passionné par les boutiques et les biscuits et il a raconté comment dans sa vie précédente, il était tombé malade après avoir mangé trop de lait caillé et comment il mourut dans sa baignoire !
Après enquête, il s'avéra exact qu'une boutique de biscuits à Moradabad était connue pour appartenir aux frères Mohan  qui en possédait une autre à Saharanpur. 

Et les propriétaires confirmèrent la perte d'un frère, mort d'une complication intestinale à la suite d'un bain thérapeutique !